N°6 – Un seul mot

Ce devait être ton jour !

Tous étaient là pour toi !

Mais, juste avant que tu n’avances, juste avant que tu ne viennes au-devant de la scène,

 

Il y a eu ce silence…, puis…, ce souffle chaud…, le grand souffle du dragon…

 

Le reste…

Le reste n’est plus que déploiement de l’horreur…

 

Ce devait être ton jour !

Toutes les lumières étaient braquées sur toi.

Mais toi…

Tu te tenais dans l’ombre, silencieux, habillé en noir, comme si tu voulais précéder le deuil.

Tu serrais fort dans tes mains quelques feuilles où des mots attendaient leur moment pour être dans le voyage.

 

Tu serrais fort dans tes mains…, personne n’a su…

Personne n’a pu entendre tes mots.

Aucun de tes mots n’a pu sauter de la page et prendre le large.

 

Puis, il y a eu le souffle chaud…

Le grand baiser du soleil…

Tout le monde connaît la suite…

 

Mais avant que ça n’arrive, que la fin n’annonce un autre commencement, il devait y avoir le grand jour.

Ce devait être ton jour !

 

Nous n’avions plus écouté ta voix depuis longtemps…

Quels mots allaient venir après un si long silence… ?

Avais-tu appris quelque chose… ?

Nous attendions tous pour t’écouter…

 

Toi, tu serrais fort dans tes mains quelques feuilles…

Personne n’a su…

 

Et voilà que maintenant…

Maintenant que nous sommes après la fin, tes mots jaillissent des cendres.

Je les serre fort dans mes mains.

Qu’allais-tu nous dire avant que nos lumières ne s’éteignent ?

 

Pardon

 

                   

                    Pardon

 

 

                                        Pardon

 

 

 

Nikos Précas